Exxelia MIL Wet Tantalum Capacitors M39006/22 now qualified to Level P

Exxelia’s MIL 39006/22 equivalent to CLR79 series is now approved to P-level reliability (0,1% / 1,000 h) for voltage ranges from 6V to 125V with a capacitance value ranging from 1,7µF to 1200µF. Available in T1, T2, T3 and T4 case sizes, these products are housed in a hermetically sealed Tantalum c...


Exxelia MIL Wet Tantalum Capacitors M39006/22 now qualified to Level P

June 24th, 2019 – Paris, France – Exxelia, a leading global designer and manufacturer of high-rel passive components and sub-systems dedicated to harsh environments, has received the P-Level qualification approval for its Wet Tantalum Capacitors MIL-PRF-39006/22.

Exxelia’s MIL 39006/22 equivalent to CLR79 series is now approved to P-level reliability (0,1% / 1,000 h) for voltage ranges from 6V to 125V with a capacitance value ranging from 1,7µF to 1200µF. Available in T1, T2, T3 and T4 case sizes, these products are housed in a hermetically sealed Tantalum case operating from -55°C to +125°C and are designed to withstand the most stringent environmental constraints.

       FEATURES:

  • Qualified for voltages up to 125V
  • Provides from 1200µF at 6V to 56µF at 125V
  • Highest Energy Density
  • Unlimited shelf life
  • Available with H vibration and shocks

MIL 39006/22 Level P are now available for order with a 14 weeks lead-time.

Publié le 03 Jul 2019 par Rebecca Charles

I.A et Exxelia

Oui, vous lisez bien, chez Exxelia nous exploitons l’IA : l’intelligence artificielle.   L’histoire commence par une rencontre, sur le site de Marmoutier au sein de l’atelier Films en avril dernier. Automi, jeune start-up française, vient en visite pour explorer les possibilités d’application de contrôles visuels supportés par une IA. L’application est identifiée rapidement, le contrôle par Rayon X des pièces en vue de détecter les éclats de métal. L’équipe projet est constituée par Mireille et Florian qui, accompagnés de Galem et Leopold d’Automi, ont à charge de tester la technologie et de l’adapter au sein de l’atelier.    Plusieurs objectifs sont fixés : supprimer les aller-retours “d’identification des éclats” - “retouches” en vue de fabriquer les bonnes pièces du premier coup ; robustifier le temps de passage, fiabilisant ainsi l’OTD ; faciliter le travail des opérateurs et opératrices en leur donnant accès à des images mettant en lumière les défauts constatés.   Tout d’abord, il faut entraîner l’IA à détecter les défauts. La force d’Automi, peu d'images sont nécessaires pour entraîner l’IA, c’est donc très rapidement que les équipes d’Exxelia et d’Automi se mettent en marche en suivant le processus d'entraînement / validation / déploiement prévu.  Dès le mois de mai, les premiers essais sont conduits sur le terrain. Les images sont là et la détection s’opère. L’IA apprend au quotidien par les corrections effectuées par l’équipe projet en cas d’erreur.    Il reste maintenant plusieurs étapes à effectuer, pour rendre l’outil exploitable et disponible au plus près des postes de travail, notamment par la mise à disposition sur des tablettes des images et des détections. La technologie est mûre, le vrai défi pour l’équipe projet est maintenant d’inscrire cette technologie dans le quotidien, de manière accessible et simple d’utilisation. L’industrie 4.0 a pour vertu de supporter le quotidien des opérateurs et opératrices, ainsi que de l’ensemble des métiers où le numérique apporte un plus. Ce projet d’IA s’inscrit dans cette droite ligne, supportant à la fois les tâches de production et la qualité de nos produits.    Auteur : Alexandre MOEUF - Industry 4.0 Project Manager