Exxelia rejoint le GIFAS

Ayant rejoint officiellement le GIFAS depuis début 2021, Exxelia renforce son soutien à la filière aéronautique, spatiale et défense française.


Retrouver les mots de notre président Paul Maisonnier :

Exxelia est LE concepteur et fabricant français de composants électroniques passifs, capteurs de positions et collecteurs tournants entièrement dédiés aux applications de haute fiabilité. Nous sommes un “Pure Player” des marchés de niche. Notre expertise ? Servir les fonctions critiques, les environnements difficiles et les durées de vie allongées par des solutions standards ou sur-mesure.

Je suis très heureux de rejoindre le GIFAS et de contribuer au soutien et au développement de l’excellence de la filière aéronautique, spatiale et défense française, et de favoriser son rayonnement à l'international. En faisant partie intégrante de la filière, j’entends mettre notre savoir-faire, nos compétences technologiques très spécifiques et nos projets d’innovation au profit de l’ensemble des industriels du groupement. En particulier, nous développons des solutions de condensateurs, de magnétiques et de collecteurs tournants permettant de gagner à la fois en performance, en légèreté et en encombrement afin de répondre aux challenges de demain. 

Article complet sur l'actualité du GIFAS consacrée à ses nouveaux membres : ARTICLE

Publié le 17 Mar 2021 par Marie Evrard

I.A et Exxelia

Oui, vous lisez bien, chez Exxelia nous exploitons l’IA : l’intelligence artificielle.   L’histoire commence par une rencontre, sur le site de Marmoutier au sein de l’atelier Films en avril dernier. Automi, jeune start-up française, vient en visite pour explorer les possibilités d’application de contrôles visuels supportés par une IA. L’application est identifiée rapidement, le contrôle par Rayon X des pièces en vue de détecter les éclats de métal. L’équipe projet est constituée par Mireille et Florian qui, accompagnés de Galem et Leopold d’Automi, ont à charge de tester la technologie et de l’adapter au sein de l’atelier.    Plusieurs objectifs sont fixés : supprimer les aller-retours “d’identification des éclats” - “retouches” en vue de fabriquer les bonnes pièces du premier coup ; robustifier le temps de passage, fiabilisant ainsi l’OTD ; faciliter le travail des opérateurs et opératrices en leur donnant accès à des images mettant en lumière les défauts constatés.   Tout d’abord, il faut entraîner l’IA à détecter les défauts. La force d’Automi, peu d'images sont nécessaires pour entraîner l’IA, c’est donc très rapidement que les équipes d’Exxelia et d’Automi se mettent en marche en suivant le processus d'entraînement / validation / déploiement prévu.  Dès le mois de mai, les premiers essais sont conduits sur le terrain. Les images sont là et la détection s’opère. L’IA apprend au quotidien par les corrections effectuées par l’équipe projet en cas d’erreur.    Il reste maintenant plusieurs étapes à effectuer, pour rendre l’outil exploitable et disponible au plus près des postes de travail, notamment par la mise à disposition sur des tablettes des images et des détections. La technologie est mûre, le vrai défi pour l’équipe projet est maintenant d’inscrire cette technologie dans le quotidien, de manière accessible et simple d’utilisation. L’industrie 4.0 a pour vertu de supporter le quotidien des opérateurs et opératrices, ainsi que de l’ensemble des métiers où le numérique apporte un plus. Ce projet d’IA s’inscrit dans cette droite ligne, supportant à la fois les tâches de production et la qualité de nos produits.    Auteur : Alexandre MOEUF - Industry 4.0 Project Manager