Focus on our Potentiometers embedded into Digital Mammography

Exxelia into Medical Equipment


 

 

 

 

Publié le 01 Jul 2020 par Rebecca Charles

I.A et Exxelia

Oui, vous lisez bien, chez Exxelia nous exploitons l’IA : l’intelligence artificielle.   L’histoire commence par une rencontre, sur le site de Marmoutier au sein de l’atelier Films en avril dernier. Automi, jeune start-up française, vient en visite pour explorer les possibilités d’application de contrôles visuels supportés par une IA. L’application est identifiée rapidement, le contrôle par Rayon X des pièces en vue de détecter les éclats de métal. L’équipe projet est constituée par Mireille et Florian qui, accompagnés de Galem et Leopold d’Automi, ont à charge de tester la technologie et de l’adapter au sein de l’atelier.    Plusieurs objectifs sont fixés : supprimer les aller-retours “d’identification des éclats” - “retouches” en vue de fabriquer les bonnes pièces du premier coup ; robustifier le temps de passage, fiabilisant ainsi l’OTD ; faciliter le travail des opérateurs et opératrices en leur donnant accès à des images mettant en lumière les défauts constatés.   Tout d’abord, il faut entraîner l’IA à détecter les défauts. La force d’Automi, peu d'images sont nécessaires pour entraîner l’IA, c’est donc très rapidement que les équipes d’Exxelia et d’Automi se mettent en marche en suivant le processus d'entraînement / validation / déploiement prévu.  Dès le mois de mai, les premiers essais sont conduits sur le terrain. Les images sont là et la détection s’opère. L’IA apprend au quotidien par les corrections effectuées par l’équipe projet en cas d’erreur.    Il reste maintenant plusieurs étapes à effectuer, pour rendre l’outil exploitable et disponible au plus près des postes de travail, notamment par la mise à disposition sur des tablettes des images et des détections. La technologie est mûre, le vrai défi pour l’équipe projet est maintenant d’inscrire cette technologie dans le quotidien, de manière accessible et simple d’utilisation. L’industrie 4.0 a pour vertu de supporter le quotidien des opérateurs et opératrices, ainsi que de l’ensemble des métiers où le numérique apporte un plus. Ce projet d’IA s’inscrit dans cette droite ligne, supportant à la fois les tâches de production et la qualité de nos produits.    Auteur : Alexandre MOEUF - Industry 4.0 Project Manager

X-59 QueSST de la NASA : Exxelia est à bord

Si le programme tient ses promesses, il pourrait permettre l’émergence d’avions de transport supersoniques capables de voler au-dessus des terres, sans les limitations imposées au Concorde en son temps. Pour ce projet, Exxelia produit principalement des bobines en provenance de nos sites USA. Nos composants sont à destination du moteur de l’avion.   Avec son nez allongé, ses ailes “bossues” et ses petites surfaces portantes dispersées, le X-59 ne ressemble à aucun autre avion. Une configuration exceptionnelle pour des capacités exceptionnelles. Crédits: NASA   Il volera à une vitesse de 1,5 Mach (1,5 fois la vitesse du son), soit plus de 1 800 kilomètres par heure. La NASA espère que son appareil pourra, à terme, être utilisé dans le domaine de l’aviation civile.   Si les essais sont concluants, le X-59 QueSST pourrait donc avoir deux effets révolutionnaires sur le paysage aéronautique américain, voire mondial : L’avion d’essai pourrait servir d’inspiration à de futurs avions de transport produits en série, qu’il s’agisse d’avions de ligne ou d’avions d’affaire. L’ensemble du projet LBFD pourrait permettre une évolution de la réglementation aérienne actuelle. Plutôt que d’interdire tous les vols supersoniques civils au-dessus des USA, comme c’est le cas aujourd’hui, la NASA propose d’instaurer une réglementation en fonction du niveau de bruit.   Source : Lockheed Martin, NASA